Muriel Pénicaud en visite à l’usine BCF de Pleucadeuc

Vendredi dernier, nous avons eu le plaisir et l’honneur de recevoir trois ministres sur notre site : Madame Muriel Pénicaud, Ministre du travail, Madame Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Madame Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. Notre entreprise a en effet été choisie pour accueillir la signature du contrat de filière « Chimie et matériaux » avec les représentants du gouvernement. Une belle récompense pour toutes les équipes de BCF Life Sciences !

 

Article extrait du Ouest France le 26/10/2018

La ministre du Travail et les secrétaires d’État à l’Écologie et à l’Économie trouvent « rageant » que le secteur de la chimie, prêt à embaucher 10 000 personnes, peine à recruter. Elles ont signé un contrat stratégique de filière en ce sens.

« On n’a pas voulu signer ce contrat stratégique de filière « Chimie et matériaux », dans des bureaux à Paris, mais dans une entreprise qui est au cœur de la problématique de recrutement »,  souligne Muriel Pénicaud, ministre du Travail, accompagnée de Brune Poirson, secrétaire d’État à l’écologie et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État à l’économie.

Elles se sont rendues, ce vendredi à l’usine BCF Life Sciences, à Pleucadeuc (Morbihan). À la découverte d’une activité pas banale.

Des sirops contre la toux à partir des plumes

De la keratine de plumes de volailles (27 000 tonnes/an), l’entreprise extrait des acides aminés comme la cystine et la carbocystéine. Cristallisées, séchées, elles sont transformées en poudres. Celles-ci sont ensuite utilisées dans des croquettes anti-allergies pour chiens et chats, des sirops expectorants, des biostimulants pour la croissance des plantes, l’aquaculture… Dans ce dernier secteur, les produits de BCF rendent la nourriture appétissante,  « pour éviter les pertes et le gaspillage quand on donne à manger dans les bassins d’aquaculture » précise Renaud Sergheraert, directeur général, aux côtés de Jacques Pidoux, président.

« La chimie : 95 % de PME »

Depuis leur reprise, en 2009, le chiffre d’affaires est passé de 15 millions à 34, et les effectifs de 86 à 157 salariés.  « On recrute une dizaine de personnes par an mais c’est difficile. Notamment pour trouver des opérateurs de production, des techniciens de maintenance… Tous les métiers techniques en fait. »

Le secteur de la chimie et des matériaux  « compte 9000 entreprises, dont 95 % de PME et a donc une dimension territoriale, commente Muriel Pénicaud.  Votre filière a 10 000 projets de recrutement mais 1 recrutement sur 2 sera difficile car pendant 15 ans on a sous-investi dans la formation industrielle. »

Muriel Pénicaud, ministre du travail : dans ce secteur, « il va falloir former, former, et former ! » | THIERRY CREUX.
Brune Poirson, secrétaire d’État à la transition écologique espère que « le développement de vos technologies de pointe participe aussi à la transition énergétique ». | THIERRY CREUX
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État à l’économie : « c’est un contrat ambitieux et engageant ». | THIERRY CREUX